Stress et alimentation, qu’en est-il vraiment ?

Stress et alimentation, qu’en est-il vraiment ?

PARTAGER

Le stress est une sensation désagréable qui entraîne fatigue et anxiété. Mais savez-vous réellement ce que c’est ? Est-il influencé par notre alimentation ?

Le mot a tellement été galvaudé que l’on en a presque oublié que le stress correspond bel et bien à une réalité physiologique. Face à une situation inconnue, du type agression (physique comme le froid ou une brûlure, ou psychologique), pression, ou contrainte, une cascade de réactions physiologiques va se mettre en place afin de permettre au corps de mobiliser l’ensemble de ses capacités pour faire face à la menace. Aussi, le stress est-il nécessaire à la (sur)vie. Tant qu’il reste contrôlé, il est donc plutôt positif. C’est lorsqu’il est récurrent qu’il pose problème et peut entraîner troubles musculaires, organiques, psychologiques. Manque de concentration, perte de mémoire, difficultés de sommeil, mal de dos, articulations sensibles, tensions musculaires, constipation, ballonnements, manque d’énergie, palpitation… sont autant de manifestations liées à un état de stress chronique.

Une alimentation déséquilibrée peut-elle provoquer du stress ?

« Si les apports en nutriments et micronutriments ne sont pas optimaux, c’est toute la biochimie du cerveau mais aussi du corps qui est mise à mal. Cela va entraîner un stress physique, sans pour autant qu’il existe une situation extérieure stressante », explique Laëtitia Agullo. Autant dire que l’alimentation moderne n’est pas notre meilleure alliée contre le stress. Caloriques mais appauvris en micronutriments, dont certains ont un rôle central dans la biochimie du cerveau, les aliments industriels entraînent souvent des carences, pourvoyeuses de stress. Ces mêmes aliments sont également source de mauvaises graisses dont on sait qu’elles rigidifient les membranes neuronales, altérant la qualité de l’influx nerveux, et de ce fait nos fonctions cognitives et notre humeur.

VOIR PLUS:  7 aliments qui rendent les hommes actifs dans la chambre

Aussi, pour nombre de praticiens de santé, le stress n’est pas seulement dû à des circonstances extérieures (crise économique, vie à 100 à l’heure, pression au travail, etc.). Les carences nutritionnelles ont elles aussi leur part de responsabilité dans cette montée du stress dont nombre de personnes se plaignent. Et il n’est pas seulement question de la qualité des aliments ingérés, mais aussi de leur répartition sur la journée. « Rien qu’en rééquilibrant les apports sur la journée, on peut réellement observer un mieux », constate Laëtitia Agullo dans sa pratique quotidienne de diététicienne.

Source: TopSante