Vous n’avez pas été aux toilettes depuis plusieurs jours et vous vous demandez si c’est grave ? On fait le point sur la constipation occasionnelle et la constipation chronique et sur les situations dans lesquelles il faut s’inquiéter quand on est constipé.

Différence entre constipation occasionnelle et chronique

La constipation se définit par un retard ou une difficulté à évacuer les selles.

De manière générale, on parle de constipation lorsqu’un individu ne va pas aux toilettes pendant plus de 3 jours ou moins de 3 fois par semaine.

Pour autant, la fréquence d’évacuation des selles dépend largement d’une personne à une autre : elle peut aller de 3 fois par jour à 3 fois par semaine.

On distingue deux types de constipation : la constipation occasionnelle ou chronique.

La constipation occasionnelle est, comme son nom l’indique, plutôt exceptionnelle. Elle peut survenir en cas de voyage, de stress, de changement d’alimentation, de grossesse…

La constipation chronique est, quant à elle, une constipation qui s’inscrit dans le temps. On parle de constipation chronique lorsque le problème dure depuis au moins 6 à 12 mois, avec des symptômes plus ou moins marqués.

Quels sont les risques quand on est constipé une semaine et quand faut-il consulter ?

Lorsque la constipation est occasionnelle, on peut subir un dérèglement temporaire des organes digestifs. En général, la constipation est bénigne et disparaît d’elle-même en quelques jours en réadaptant son régime alimentaire, par exemple avec un régime riche en fibres.

VOIR PLUS:  Les 7 meilleurs aliments anticancéreux

En revanche, si la constipation persiste et que les symptômes durent trop longtemps, cela peut entraîner des complications dans l’organisme telles que :

  • des hémorroïdes ou fissures anales ;
  • un fécalome (une accumulation et une compaction de selles sèches dans le rectum formant un bouchon) ;
  • une occlusion intestinale.

Il convient de traiter la constipation en cas de sensations désagréables et d’inconfort au niveau de l’abdomen (ballonnements, crampes abdominales), de douleurs à la défécation.

Il est conseillé d’aller consulter un médecin si :

  • la constipation dure plus de 3 semaines ;
  • la constipation est accompagnée de sang ou de glaires dans les selles ;
  • il y a perte de poids ;
  • la constipation s’accompagne de douleurs, nausées ou vomissements, fièvre ;
  • l’émission de gaz et de selles est impossible.

Source: passeportsante