Comment cesser de crier sur ses enfants ?

Comment cesser de crier sur ses enfants ?

PARTAGER

Crier sur ses enfants peut avoir une influence sur leur auto-estime et leur assurance. Il faut donc cesser et respirer profondément avant de décharger nos frustrations sur eux, car ils n’y sont pour rien.

Vous ne parvenez pas à cesser de crier sur vos enfants ? Parfois, à cause de nos responsabilités et de nos activités, nous finissons par perdre le contrôle et par nous acharner sur eux.

Pourtant, ils ne sont pas la cause de nos frustrations.

Crier sur ses enfants peut entraîner une faible auto-estime chez eux ou, au contraire, les inciter à se mettre systématiquement sur la défensive.

Ils apprendront à agir de la même manière, et il s’agit là d’un enseignement négatif : ils ne sauront pas écouter.

Mais, comment réussir à cesser de leur crier dessus ?

Découvrez les situations durant lesquelles vous perdez le contrôle

La première chose que vous devez faire pour éviter de crier sur vos enfants est de reconnaître que vous avez un problème de contrôle. Si vous n’acceptez pas cela dès le début, vous ne pourrez rien résoudre.

Parfois, nous ne voulons pas voir la réalité des choses. Cependant, les conséquences de nos actes n’ont pas d’impact sur nous mais sur ces petites personnes qui n’y sont pour rien et ne contrôlent pas le fait que les situations nous échappent des mains.

La première étape est d’analyser toutes les fois où nous perdons le contrôle et où nous crions sur nos enfants.

Cela permettra de voir quel est le modèle qui intervient ici. Par exemple, peut-être qu’à chaque fois que vous criez, vous venez de terminer le travail ou vous venez de vous disputer avec votre conjoint.

VOIR PLUS:  5 choses à savoir sur les maladies auto-immunes

Être conscient-e de cela nous aidera non seulement à mieux nous contrôler, mais aussi à résoudre cette situation qui provoque chez nous un tel état d’irascibilité.

Ainsi, nous pourrons, nous aussi, bénéficier d’un véritable apprentissage.

Avant tout, ne vous culpabilisez pas car il est normal de perdre les pédales après une intense session de travail stressant ou après une dispute où les émotions sont à fleur de peau.

Vous êtes sur le point de résoudre cela et de mieux agir alors… c’est positif !

Attention avec les attentes !

Les attentes nous jouent toujours des tours, surtout quand nous attendons que les autres agissent comme nous pensons qu’ils devraient agir.

C’est une situation fréquente qui arrive avec les enfants. Tout d’abord, car nous supposons qu’il y a des choses qu’ils devraient savoir. Alors que ce n’est pas du tout vrai.

Par exemple, si votre enfant jette un verre sur le sol car il veut faire une expérience, savoir ce qui va se passer et qu’il ne savait pas que c’était mal, nous ne pouvons pas lui crier dessus pour quelque chose qu’il ne savait pas.

Les enfants ne connaissent pas encore les normes avec lesquelles le monde est régi, et souvent on leur apprend à base de cris.

Cela peut parfois provoquer un effet dévastateur comme la répression : ils ressentent des insécurités et beaucoup de peur.

Pensons avant d’agir. Il est nécessaire de prendre un moment avant de se précipiter au moindre problème. Il faut apporter plus de calme, de paix et de sérénité à notre vie.

VOIR PLUS:  Les bienfaits du sourire sur la santé

Nos attentes nous empêchent de voir la vraie réalité et fait que nous sommes injustes avec les enfants.

Penser avant d’agir, prenez une grande respiration !

Comme nous l’avons mentionné, il est nécessaire de ne pas agir ainsi face à une situation qui entraîne des sensations qui nous incitent à exploser et àsauter sur l’enfant de manière inattendue et agressive.

Mieux vaut prendre un moment. Sortir de la pièce où se trouve l’enfant, si c’est nécessaire, prendre un peu d’air, respirer, se calmer et observer la situation à partir d’une autre perspective.

Quand les émotions nous envahissent, nous ne savons pas nous raisonner et nous ne pensons pas. Nous ne faisons que ressentir, nous vociférons et nous nous exprimons sans contrôle.

Si vous prenez un moment, vous découvrirez beaucoup de choses dont vous n’étiez pas conscient-e.

Par exemple, que vous aviez des attentes trop élevées, que votre enfant ne savait pas qu’il ne pouvait pas faire ceci ou cela, ou que votre colère n’a pas été provoquée par cette situation-là mais par une situation précédente.

Crier sur ses enfants est une manière négative de donner l’exemple et si vous y mettez du vôtre, vous pouvez résoudre cela sans aucun problème.

Vous n’avez besoin que de force de volonté et d’envie de changer cette attitude, qui peut engendrer de graves conséquences pour les plus petits.

Les problèmes qui vous touchent dans le quotidien ne sont pas de leur faute.

Améliore Ta Santé