Accueil Santé Bons gestes et remèdes naturelles pour limiter la sécheresse vaginale

Bons gestes et remèdes naturelles pour limiter la sécheresse vaginale

17
Bons gestes et remèdes naturelles pour limiter la sécheresse vaginale

La sécheresse vaginale trouve son origine dans de nombreux facteurs : baisse du taux d’œstrogène, ménopause (atrophie de la muqueuse vaginale et perturbation hormonale), perturbation de la flore vaginale ou encore prise de certains médicaments (psychotropes ou antihypertenseurs). Et malheureusement, l’inconfort qui en résulte peut avoir des implications très négatives sur la vie quotidienne de la femme qui en souffre. Irritations, douleurs pendant les rapports sexuels, rougeurs, démangeaisons, pertes de sang, brûlures, inconfort, perte de libido… Sachant qu’une femme sur six en souffre, ce manque d’hydratation de la zone vaginale est difficile à ignorer. En outre, cela augmente le risque de souffrir d’infections. Heureusement, de nombreux remèdes permettent de retrouver une lubrification vaginale normale en complément de mesures quotidiennes.

Plan d’action au quotidien contre la sécheresse vaginale

Un certain nombre de bons gestes et de bonnes habitudes peut permettre de limiter la sécheresse vaginale et moins fragiliser la paroi vaginale.

Arrêter l’épilation intégrale : Les poils pubiens permettent de protéger la vulve, notamment des frottements.
Utiliser un lubrifiant systématiquement pendant les rapports intimes et ne pas bouder les préliminaires.
Porter des sous-vêtements en coton : les strings et autres vêtements serrés sont très irritants, et donc asséchants.
Laisser tomber le port permanent de protège-slips, car cela agresse l’entrejambe.
Penser aux probiotiques (gel, ovules, etc.), notamment en cas de prise d’antibiotiques : cela permet de restaurer l’équilibre de la flore vulvo-vaginale. Les granules homéopathiques de Natrum muriaticum 5 CH (deux granules trois fois par jour) peuvent aussi être utiles.
Bannir les savons type savon de Marseille : préférez un gel nettoyant surgras au pH physiologique (pH plus acide).
-Ne jamais faire de toilette interne et ne pas utiliser de lingettes ou de produits parfumés.
-Combattre le stress, limiter l’alcool et arrêter la cigarette.

Des remèdes naturels contre la sécheresse vaginale

1) Avoir une alimentation ciblée

Riches en acides gras de type oméga-6 et oméga-3, les poissons gras peuvent favoriser l’hydratation des muqueuses, notamment la muqueuse vaginale. Il est donc avisé de mettre du hareng, de la sardine, du maquereau ou encore du saumon au menu pour une bonne lubrification féminine. Étant donné qu’un déséquilibre des acides gras oméga-3 et oméga-6 peut aussi nuire au bon équilibre de la muqueuse vaginale, il ne faut pas hésiter à cuisine avec de l’huile d’olive, de l’huile de lin ou encore de l’huile de noix au quotidien.

VOIR PLUS:  Traitements naturels d'infection des voies urinaires

2) L’huile de coco

L’huile de coco est une huile très intéressante, car en plus d’être nourrissante, elle est aussi antifongique et antibactérienne. Elle offre donc une protection très complète à cette zone fragile parfois soumise aux mycoses. En cas de préménopause ou ménopause et même en cas de sécheresse chronique, cette huile végétale peut être appliquée quotidiennement sur les muqueuses asséchées.

3) L’aloe vera

Grâce à son pouvoir anti-inflammatoire et hydratant, l’aloe vera peut aussi se destiner au traitement de la sécheresse dans la zone vaginale. Rappelons toutefois l’importance d’utiliser un gel bio et aussi pur que possible (donc sans excipients).

4) Le calendula

Le macérât huileux de calendula est très connu pour ses vertus adoucissantes et assouplissantes. C’est une valeur sûre vers laquelle on peut toujours se tourner quand on souffre d’irritations cutanées, de sécheresse ou de rugosité.  Il permet d’apaiser immédiatement la zone vulvaire et de régénérer la peau en douceur.

5) L’huile de bourrache

L’huile de bourrache est souvent réputée comme l’une des meilleures huiles anti-âge et est donc très appréciée par les peaux matures. Cette réputation, elle la doit à ses propriétés antioxydantes en interne ou en externe. Appliquée sur la peau, elle combat la perte d’élasticité de l’épiderme, l’apparition des rides et la déshydratation de la peau. Pour hydrater votre vulve, vous pouvez aussi bien l’appliquer localement sur une dizaine de jours ou encore la prendre sous forme de gélules, par voie orale.

6) La centella asiatica

La Centella Asiatica est un actif phare dans la cosmétique asiatique, mais aussi dans la cosmétique occidentale qui s’empare enfin de cet ingrédient infiniment doux et réparateur. Grâce à ses propriétés réparatrices et cicatrisantes et sa bonne tolérance, elle est non seulement très agréable à utiliser, mais aussi très efficace pour venir à bout de la sécheresse vaginale. Utilisez-la sous forme d’huile à appliquer quotidiennement sur votre vulve et les zones les plus fragiles de votre peau.

VOIR PLUS:  Signes que le taux de sucre dans le sang est élevé

7) Le houblon contre la sécheresse vaginale

Le houblon est le plus souvent utilisé contre le stress et l’anxiété. Cependant, ses bienfaits ne s’arrêtent pas là ! En effet, cette plante appartient à la famille des plantes dites “hormone like”, c’est-à-dire agissant comme des hormones dans notre organisme. Son utilisation en tant que phytoœstrogène peut donc mimer l’action des l’action des œstrogènes pour une meilleure lubrification.

8) L’huile essentielle de sauge

Interdite en cas de cancer hormono-dépendant, la sauge n’en reste pas moins une grande alliée des femmes de tous âges et horizons pour régler des problèmes typiquement féminins. En effet, elle apporte des phytooestrogènes pour aider à rétablir un bon équilibre dans vos hormones sexuelles. On l’utilise très souvent contre les bouffées de chaleur. Cependant, elle peut aussi servir à lutter contre la sécheresse au niveau du vagin. Pour ce faire, mélangez 1 goutte d ‘huile essentielle de sauge pour 10 gouttes d’huile végétale de votre choix.  Massez ce mélange au niveau du bas-ventre matin et soir.

Surtout, n’hésitez pas à consulter si la sécheresse vaginale s’installe !

La sécheresse vaginale est un problème très courant, notamment auprès des femmes ménopausées et préménopausées, des femmes enceintes, mais aussi en post-partum. Un déséquilibre peut aussi survenir lorsque l’on est sous pilule contraceptive. Il ne faut donc pas hésiter à en parler à votre médecin ou votre gynécologue/sage-femme qui en ont l’habitude et sauront vous conseiller en prenant en compte vos antécédents et vos besoins. Il existe en outre des gels hydratants longue durée à l’acide hyaluronique très efficaces dans le commerce. Parfois, un traitement à base local d’œstrogènes sous forme de crème ou d’ovules sur ordonnance peut aussi s’avérer utile. Enfin, après un traitement anticancer, des infiltrations d’acide hyaluronique dans le vagin peuvent aussi s’avérer nécessaires. Bref, n’hésitez pas à en parler à un professionnel de santé : il existe des solitions.

Article précédentVoici cette recette magique du gâteau à la vanille
Article suivantDécouvrez les 6 bonnes raisons de dormir nu dès le soir