Accueil Nutrition Manger trop de protéines : est-ce réellement mauvais pour la santé ?

Manger trop de protéines : est-ce réellement mauvais pour la santé ?

29
Manger trop de protéines : est-ce réellement mauvais pour la santé ?

Qu’il s’agisse de protéines d’origine animale ou de protéines végétales, elles sont essentielles dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée. Il est donc important de ne pas faire l’impasse sur ces macronutriments. Néanmoins, l’excès inverse, à savoir trop de protéines, n’est pas idéal non plus. En effet, les régimes hyperprotéinés vantent leur capacité à réduire les graisses en préservant ses muscles et augmenter la sensation de satiété. Toutefois, non seulement des études ont montré que la perte de poids n’était que ponctuelle (avec une reprise de poids par la suite), mais en plus, une surconsommation de protéines peut avoir des effets néfastes insoupçonnés sur notre santé. Or, les Occidentaux ont tendance à trop en manger. De la mauvaise haleine aux risques de cancer en passant par les troubles digestifs, découvrez toutes les raisons de ne pas en abuser !

1) Manger trop de protéines favorise la mauvaise haleine

S’il est déjà bien connu que manger trop de viande peut donner une mauvaise odeur à la transpiration, on sait moins que cela influe aussi sur l’odeur de l’haleine. Cela est d’autant plus vrai lorsque l’on réduit aussi les glucides. Une étude avait d’ailleurs confirmé que 40% des personnes suivant un régime hyperprotéiné avaient affirmé souffrir d’halitose (ou mauvaise haleine). Cela s’explique par le fait qu’avec un régime hyperprotéiné, notre corps entre en état de cétose, un état métabolique qui impacte alors l’odeur expirée par la bouche. Si vous souhaitez continuer votre régime ultra-protéiné, pensez à boire beaucoup d’eau et maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire.

2) Des troubles digestifs peuvent se manifester

Consommer trop de protéines et pas assez de glucides peut aussi impliquer que l’on ne consomme pas assez de fibres alimentaires. De ce fait, on risque de souffrir de constipation. Il convient alors de contrebalancer en veillant à son apport de fibres et en buvant beaucoup d’eau. Notez par ailleurs que si vous consommez trop de produits laitiers, eux aussi riches en protéines, cela peut également provoquer des diarrhées, notamment en cas d’intolérance. Mieux vaut éviter une consommation excessive de ce type de produits et, en complément, limiter les boissons à base de caféine.

3) Manger trop de viande associé à un risque de cancer

De nombreuses études ont épinglé les protéines animales, et plus particulièrement la viande rouge et les viandes dites transformées pour leur association à un risque accru de développer un cancer. Cela concerne notamment le cancer du sein, le cancer colorectal ainsi que le cancer de la prostate et s’expliquerait par les hormones, composés cancérogènes et graisses présentes dans la viande. Et au contraire, la consommation de protéines de source végétale est associée à une diminution des risques de cancer.

VOIR PLUS:  Les nombreux secrets qui se cachent derrière l’eau citronnée…vous n’en croirez pas vos yeux !

Bien sûr, il appartient à chacun de décider de consommer ou non de la viande. Toutefois, pour des raisons de santé, il apparaît clair que beaucoup de personnes en consomment trop et gagneraient à diversifier leurs sources de protéines et réduire fortement la viande rouge.

4) La déshydratation à cause de la surconsommation de protéines

Plus l’apport en protéines augmente, plus le niveau d’hydratation diminue. Cela s’explique par la richesse en azote d’aliments tels que la viande qui nécessite la mobilisation de beaucoup d’eau par le corps pour son élimination par la miction. Cela peut ainsi donner l’envie de plus uriner ainsi qu’une sensation de soif. Toutefois, il est à noter qu’en cas de déshydratation, on ne ressent pas forcément pour autant plus de soif que d’habitude. Il est donc essentiel de bien s’hydrater lorsque l’on consomme plus de protéines afin de protéger son organisme de la déshydratation.

5)  Manger trop de protéines n’est pas bon pour les reins

En l’état de nos connaissances actuelles, nous ne pouvons guère affirmer qu’une consommation trop importante en protéines peut engendrer des problèmes rénaux. En effet, peu d’études ont à ce jour démontré cet état de fait. Toutefois, il a déjà été établi que l’excès de protéines présentait des risques pour les patients déjà atteints de troubles rénaux préexistants, avec le risque que cela provoque des lésions. Il s’avère en effet que la viande contient énormément d’azote. Les reins doivent donc plus travailler pour l’éliminer, ce qui ne va pas sans fatiguer les reins déjà bien endommagés. De plus, ce déchet sera difficile à éliminer complètement.

6) Un lien avec plusieurs maladies cardiaques

Les produits riches en protéines tels que la viande rouge ou les produits laitiers sont également très riches en graisses saturées ainsi qu’en cholestérol. En 2010, une étude avait ainsi démontré qu’une consommation en grandes quantités de ces deux types d’aliments était corrélée à un risque accru de maladie coronarienne chez les femmes, là où des aliments comme le poisson, la volaille et les noix en réduisaient les risques. D’autres travaux en 2018 avaient quant à eux alerté sur la consommation à long terme de viande rouge pouvant augmenter le TMAO (une substance chimique intestinale liée aux maladies cardiovasculaires).

VOIR PLUS:  Remèdes naturels pour éliminer les verrues

7) Cela peut occasionner des maux de tête, de la fatigue et des troubles de l’humeur

À cause de la déshydratation évoquée tantôt, des maux de tête peuvent survenir. Par ailleurs, un excès de protéines peut entraîner une carence en glucides, ce qui peut être néfaste dans la mesure où le cerveau a besoin de l’énergie qu’ils procurent. La baisse glucidique peut alors entraîner une diminution de la masse cérébrale. Vous pouvez alors être de mauvaise humeur au réveil et avoir des difficultés à rester concentrés.

Ce type de symptômes peut être grandement majoré si vous limitez également votre apport de glucides en plus de consommer beaucoup de protéines. En effet, votre organisme va aller chercher son énergie ailleurs et transformer les protéines en glucides. Or, il s’agit d’un processus de digestion lent qui va occasionner une fatigue physique et mentale, d’où les sautes d’humeur et l’irritabilité.

8) Consommer trop de protéines réduit le calcium dans l’organisme

Les régimes hyperprotéinés ont tendance à diminuer le taux de calcium dans l’organisme. Cela peut donc favoriser l’ostéoporose et nuire à la santé de nos os. D’ailleurs, une étude de 2013 avait établi un lien clair entre une forte consommation de protéine et la fragilité des os.
Les régimes riches en protéines, surtout en viande, peuvent entraîner une chute du taux de calcium.

Comment éviter de consommer trop de protéines ?

Il est difficile de trouver des données claires quant à la quantité de protéines à consommer quotidiennement. L’ANSES conseille d’en manger 0,83 g par kilo pour un adulte en bonne santé. Pour une personne de 60 kg, cela donne donc un apport de 50 g de protéines conseillé par jour. Toutefois, les données à ce sujet restent insuffisantes ou peu concluantes. La règle d’or pour rester en bonne santé est donc de limiter au maximum la viande rouge et de diversifier quotidiennement ses sources de protéines animales et végétales (viande blanche, poisson, légumineuses, etc.).

Article précédent4 conseils pour nettoyer naturellement vos poumons
Article suivantLa couperose au visage : quel traitement pour la rosacée ?