Accueil Nutrition Découvrez les 5 épices à mettre au menu après 50 ans

Découvrez les 5 épices à mettre au menu après 50 ans

72
Découvrez les 5 épices à mettre au menu après 50 ans

Piment, safran, curcuma… Après 50 ans, les épices nous veulent du bien : certaines protègent nos articulations, tandis que d’autres soignent notre moral. Tour d’horizon des épices à adopter illico en cuisine.

Le curcuma pour mieux digérer

C’est l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui le dit : le curcuma est efficace pour apaiser les « troubles digestifs mineurs » grâce à plusieurs molécules (dont la curcumine) qui régulent la sécrétion de bile.

En cas de remontées acides, de brûlures d’estomac, de gaz et/ou de maux de ventre en fin de repas, une tisane de curcuma est conseillée : pour la réaliser, on laisse infuser 1 g de curcuma en poudre dans 150 ml d’eau bouillante pendant 5 à 8 min.

En revanche, contrairement aux idées reçues, le curcuma n’a probablement aucune efficacité contre les douleurs articulaires. Ainsi, en 2018, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et la Commission européenne ont examiné des données scientifiques. ont examiné des données scientifiques. Conclusion ? Les compléments alimentaires à base de curcumine « ne peuvent pas prétendre contribuer au fonctionnement normal des articulations ».

La cannelle pour prévenir le diabète

Plusieurs études scientifiques l’ont montré : la cannelle facilite le travail de l’insuline, l’hormone chargée de réguler la glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang. C’est donc une alliée de choix pour les personnes souffrant d’un diabète de type 2 ou d’un prédiabète.

VOIR PLUS:  Conseils nutritionnel pour éviter ces trois régimes dangereux

Ainsi, selon une étude publiée dans le Journal of the Endocrine Society au mois de juillet 2020, la glycémie des diabétiques et des prédiabétiques consommant régulièrement de la cannelle augmenterait moins (et moins rapidement) après les repas.

La cannelle n’est évidemment pas réservée aux biscuits de Noël : en version salée, elle s’accorde bien avec le riz, le porc, la patate douce ou encore le couscous. À adopter au quotidien !

Le poivre noir pour préserver les articulations

Le poivre noir est traditionnellement utilisé en médecine traditionnelle chinoise pour soulager les douleurs articulaires. À raison car, selon des travaux réalisés par le Wenzhou Medical College (en Chine), la pipérine, le principe actif du poivre noir, posséderait des propriétés anti-inflammatoires qui contribueraient notamment à protéger le cartilage de nos articulations.

Le poivre noir est donc particulièrement recommandé en cas d’arthrose : on n’hésite pas à en saupoudrer sur tous nos plats, et en cas de douleurs articulaires qui résistent aux traitements, on peut même envisager des compléments alimentaires à base de Piper nigrum – après un indispensable avis médical.

Le safran pour améliorer l’humeur

Contre les coups de blues et les petites déprimes, le safran est redoutablement efficace : c’est la conclusion de plusieurs études scientifiques qui soulignent ses vertus myorelaxantes (le safran détend des muscles), sédatives (le safran favorise un sommeil serein) et analgésiques (le safran atténue la douleur).

VOIR PLUS:  Régime rapide et efficace pour perdre 4 kilos en 7 jours

Le safran se prend principalement sous la forme de compléments alimentaires – après un indispensable avis médical. On peut aussi le préparer en tisane en laissant infuser 1 à 2 g de safran en poudre dans 1 litre d’eau chaude (mais pas bouillante) pendant 5 à 7 minutes ; on en boit 2 à 3 tasses par jour, sans oublier de demander un feu vert préalable au médecin.

Le piment pour protéger le système cardiovasculaire

Les bienfaits-santé du piment sont nombreux : d’après différentes études, cette épice à la saveur relevée préviendrait le cancer, nous aiderait à perdre du poids, allongerait notre espérance de vie… Mais il y a mieux : selon une étude italienne publiée au mois de décembre 2019, consommer régulièrement des plats pimentés serait la garantie d’un système cardiovasculaire en pleine santé. Les chercheurs affirment que les adeptes du piment auraient un risque de décès par crise cardiaque réduit de 40 % par rapport à la moyenne, et un risque d’accident vasculaire cérébral diminué de 50 % environ.

Article précédentVoici 8 bons conseils pour faire pousser les cils
Article suivantManger une omelette le matin pour maigrir