Accueil Santé Découvrez les signes que vous buvez trop de café à bien surveiller

Découvrez les signes que vous buvez trop de café à bien surveiller

Découvrez les signes que vous buvez trop de café à bien surveiller

En plus de nous accompagner le matin au réveil, le café nous suit aussi tout au long de la journée, que ce soit après le déjeuner ou au moment du goûter. Très prisée pour chasser la fatigue, cette boisson chaude présente de nombreux bienfaits pour notre santé. Toutefois, à mesure que notre consommation augmente, nous pouvons être amenés à dépasser la dose journalière préconisée. Cet atout santé se transforme alors en symptômes indésirables et effets secondaires peu agréables. 

Rappelons que chaque organisme répondra différemment à la consommation de caféine. Pensez donc à écouter vos propres sensations en conjonction avec des recommandations des différentes agences de santé.

1) Vous avez du mal à dormir

Commençons par les évidences. Le café ayant un effet excitant, une surconsommation peut engendrer des troubles du sommeil (réveils nocturnes, etc.) et une insomnie peut s’installer au fil du temps. Cela s’explique par le temps d’activité de la caféine dans l’organisme. Même si votre dernier breuvage remonte à plusieurs heures, cette substance peut au final rester active pendant 14 h dans l’organisme. C’est la raison pour laquelle il est vivement déconseillé d’en consommer après 17h, voire idéalement après le déjeuner.

2) Vous ressentez des palpitations

Le café agit comme un stimulant du système nerveux autonome. Or, ce dernier contrôle entre autres notre rythme cardiaque. Il n’est donc pas étonnant qu’un excès de café puisse entraîner des palpitations. Si vous sentez les battements de votre cœur accélérer, n’hésitez pas à boire beaucoup d’eau dans l’heure qui suit de manière à favoriser une élimination rapide de la caféine présente dans votre organisme.

3) Vous souffrez de diarrhée

C’est bien connu : le café est un laxatif naturel très puissant. Aussi, sa consommation en forte quantité peut avoir pour effet de perturber votre transit intestinal, notamment lorsque votre organisme est à jeun. Pour limiter les troubles gastro-intestinaux, n’excédez pas trois tasses par jour.

4) Vous avez mal au ventre

Certains composés du café ont un impact direct sur la sécrétion d’acides par les cellules de l’estomac. L’acidité peut alors provoquer des douleurs à l’estomac ainsi que des reflux gastro-œsophagiens, notamment si la personne a déjà des fragilités digestives. Des médicaments antiacides du commerce peuvent alors évidemment vous soulager. Si vous pensez toutefois que la caféine est la cause de vos maux de ventre, mieux vaut réduire votre consommation.

5) Votre anxiété semble anormalement décuplée

L’Institut national américain de recherche en santé mentale estime que les personnes anxieuses devraient s’abstenir de consommer trop de café. En plus d’empirer leurs troubles du sommeil, ce breuvage peut en effet exacerber les différentes manifestations liées à un fort stress. Un individu déjà agité peut ainsi se sentir carrément sur les nerfs et souffrir de tremblements.

6) Vous avez des maux de tête

Ce point peut paraître étonnant dans la mesure où l’on retrouve de la caféine dans les médicaments pour les maux de tête en association avec du paracétamol. Néanmoins, là encore, la quantité consommée est une donnée clef. En excès, la caféine peut en effet entraîner la constriction des vaisseaux sanguins, donnant alors lieu à un mal de tête bien senti. En cas d’intoxication à la caféine (liée à une forte consommation sur une courte période), les maux de tête peuvent par ailleurs être encore plus sévères. Il est aussi à noter que si vous vous sevrez, il vaut mieux y aller progressivement. Un sevrage en caféine trop brutal  peut en effet également provoquer de forts maux de tête.

7) Vous êtes accro au café et ne pourriez pas vous en passer

Si vous consommez des quantités élevées, l’ANSES estime que vous vous exposez à des risques de développer une dépendance à la caféine. Cette agence explique ainsi que « certaines études montrent qu’environ 20 % des adolescents consommateurs de caféine pourraient être classés comme dépendants selon des critères généralement admis. On peut suspecter que la consommation précoce de caféine puisse favoriser la survenue de conduites addictives (comme c’est le cas pour d’autres substances comme l’alcool, le tabac, le cannabis) ».

Quelle est la bonne quantité à ne pas dépasser ?

Là encore, cela peut varier d’une personne à une autre. Par ailleurs, tous les cafés ne présentent pas la même intensité. Difficile donc de comparer les effets d’un café long avec celui d’un expresso ou d’un café filtre avec du café en grains qui ont des teneurs différentes.

Cela n’empêche cependant pas d’adopter certaines mesures. Déjà, l’ANSES déconseille d’associer l’alcool et la pratique d’une activité sportive avec la consommation de café. Quant à l’Agence européenne de la Sécurité Sanitaire des Aliments (EFSA), elle préconise de ne pas consommer plus de 400 mg de caféine par jour et par adulte. Pour vous donner un ordre d’idée, cela correspond à trois à quatre tasses de café. Il faut par ailleurs éviter d’en prendre plus de 200 mg en une prise.  Rappelons en outre que certains publics doivent fortement réduire leur consommation. C’est le cas des femmes enceintes et allaitantes qui ne doivent pas dépasser les 200 mg par jour.