Accueil Beauté L’acide hyaluronique, pour une peau plus lisse et plus jeune

L’acide hyaluronique, pour une peau plus lisse et plus jeune

52
L'acide hyaluronique, pour une peau plus lisse et plus jeune

L’acide hyaluronique est une molécule naturellement présente dans l’organisme. Elle est aujourd’hui présente dans de nombreux produits cosmétiques ou compléments alimentaires pour son efficacité anti-rides. Mais ce ne sont pas ses seules propriétés…

Qu’est-ce que l’acide hyaluronique ?

L’acide hyaluronique est un polymère naturel. C’est une molécule composée d’une association de dizaines de milliers de plus petites molécules de la famille des sucres. Elle est largement présente dans notre organisme, notamment dans la peau (et les autres tissus conjonctifs), les tissus nerveux et le liquide synovial, lubrifiant des articulations.

On estime à environ 12 grammes la quantité totale d’acide hyaluronique présent dans le corps d’une personne de 60 kilos, dont la moitié dans la peau. 5 à 30 % de ce stock est renouvelé chaque jour.

« Comment obtient-on de l’acide hyaluronique ?
Lorsque cette substance a commencé à être exploitée, on l’extrayait de crêtes de coq broyées… Aujourd’hui, les biotechnologies permettent d’obtenir des molécules d’acide hyaluronique identiques à celles produites par l’organisme, en faisant travailler des bactéries dont les gènes ont été modifiés pour en faire de petites usines de production. C’est un procédé sûr qui a été lancé pour la première fois en 1988 au Japon. »

À quoi sert l’acide hyaluronique dans notre corps ?

L’acide hyaluronique joue un rôle important au niveau des articulations. Il modifie la texture du liquide synovial et le rend plus visqueux, tout en assouplissant le cartilage, ce qui facilite la mobilité des articulations. Dans la peau, il se trouve essentiellement dans les espaces intercellulaires du derme. Grâce à ses propriétés exceptionnelles de rétention d’eau (mille fois son volume), il garde la peau souple et hydratée. Il favorise le renouvellement cellulaire et la cicatrisation. Avec le temps, cependant, sa synthèse dans le corps ne parvient plus à compenser sa dégradation naturelle, ce qui explique en partie l’apparition des rides, la perte d’épaisseur et d’élasticité de la peau, et certaines douleurs articulaires. On estime qu’à 50 ans, il ne reste plus que la moitié du capital d’acide hyaluronique de base dans le corps.

Quelles sont les causes du vieillissement de la peau ?

Si le processus de vieillissement de la peau est inéluctable et irréversible, on peut toutefois le ralentir en préservant sa peau grâce à une bonne hygiène de vie, une alimentation équilibrée et des produits de soin bien choisis. Il ne faut pas sous-estimer le rôle de l’exposition aux rayons du soleil : la peau du visage et des mains, beaucoup plus exposée que le reste du corps, marque plus tôt les signes de l’âge, ce qui montre bien l’importance de se protéger des ultra-violets.

Les autres raisons sont un renouvellement moins rapide des cellules de la peau, une diminution de la formation de son film hydrolipidique par atrophie des glandes sébacées et sudoripares, et une diminution de la production d’acide hyaluronique naturel et de collagène. Ce dernier, associé à l’élastine et à d’autres protéines, joue un rôle dans la cohésion des tissus (peau, mais aussi tendons et ligaments), dans leur élasticité et leur hydratation.

Les injections d’acide hyaluronique

Depuis les alentours de l’an 2000, pour remédier à la formation de rides ainsi qu’au manque de fermeté et d’hydratation de la peau, on a recours à des injections d’acide hyaluronique pur au moyen de seringues à aiguilles très fines. Le traitement peut être superficiel ou profond selon les besoins (resculpter le visage, ou combler les sillons nasogéniens, les plis d’amertume, les cernes… On peut également repulper les lèvres avec l’acide hyaluronique) Ce produit supplante peu à peu le collagène dans ce cadre, car il présente une meilleure tolérance et moins de risques d’allergie.

Trois formes d’acide hyaluronique sont utilisées :

  • L’acide hyaluronique à haut poids moléculaire : identique à la forme naturelle, il est utilisé en comblement des rides ou en injection plus profonde pour resculpter le visage (pommettes, tempes, nez, menton…). En application externe, ses molécules sont trop grosses pour pénétrer d’elles-mêmes au-delà de la couche cornée ;
  • L’acide hyaluronique à faible poids moléculaire : il s’agit de segments du précédent. Il est principalement utilisé en crèmes et sérums pour sa capacité à retenir l’eau, favorisant ainsi une meilleure hydratation de la peau. Il peut en partie pénétrer plus profondément dans la peau, les molécules étant plus petites ;
  • L’acide hyaluronique de 3e génération : on n’utilise pour le produire que l’un des deux sucres qui composent la forme naturelle, celle dont la peau a besoin pour relancer d’elle-même sa production d’acide hyaluronique complet (ce sont des cellules appelées fibroblastes qui s’en chargent).

« La toxine botulique, ou botox, et l’acide hyaluronique ont-ils les mêmes fonctions ?
Non : le botox agit en décontractant les muscles d’expression qui ont tendance à se rétracter avec le temps, entraînant la peau avec eux (par exemple les rides du lion entre les sourcils). »