Vous êtes ballonné ? Attention, ce symptôme peut cacher de graves maladies...

Vous êtes ballonné ? Attention, ce symptôme peut cacher de graves maladies !

609
PARTAGER

Les ballonnements sont des désagréments courants qui se manifestent dans l’estomac, entraînant une sensation de gêne et d’inconfort. Ils s’accompagnent généralement de gaz et de gargouillis… La plupart des ballonnements sont bénins, d’autres peuvent cacher des maladies, parfois très graves. Voici les symptômes à connaître !

Les causes des ballonnements (bénignes)

• Suralimentation

• Excès d’air dans l’estomac (vous avalez trop d’air)

• Brûlures d’estomac

• Syndrome de l’intestin irritable

• Constipation

• Intolérance à certains aliments ou ingrédients (exemple du lactose)

• Consommation excessive de boissons sucrées et de sodas

• Intolérance à certains traitements médicamenteux

Mais les ballonnements peuvent également cacher un problème de santé plus grave, d’où l’importance de reconnaître quelques symptômes pour prévenir certaines maladies…

Une maladie du foie

Les ballonnements abdominaux peuvent être causés par une maladie qui touche le foie comme la cirrhose (abus d’alcool), le cancer du foie ou l’hépatite. Après le cœur, le foie est l’organe le plus important du corps humain (sans foie, l’homme ne peut pas survivre au-delà de 48 heures). Le foie est une « station de filtration » à partir de laquelle les cellules cancéreuses peuvent se propager vers d’autres organes car elles vont pénétrer dans le système sanguin plus facilement.

Bien sûr, pour détecter une maladie du foie, ce symptôme doit être associé à d’autres manifestations physiques, notamment le jaunissement de la peau ou des yeux.

Cancer du côlon

À un stade précoce, le cancer du côlon peut provoquer des ballonnements. D’ailleurs, c’est probablement le seul symptôme précoce de cette maladie. Lorsqu’il est à un stade plus avancé, ces symptômes peuvent s’accompagner de saignements (dans les selles) et d’une constipation aggravée.

Cancer du pancréas

Le cancer du pancréas est l’un des cancers les plus agressifs ; il présente un très faible taux de survie lorsqu’il est à un stade déjà avancé. Mais certains symptômes, lorsqu’ils sont groupés, peuvent indiquer un cancer du pancréas : des ballonnements, la jaunisse, une perte de poids soudaine, une perte d’appétit, des douleurs abdominales qui irradient dans le dos.

Cancer de l’estomac

Ce type de cancer ne présente généralement aucun symptôme lorsqu’il est à un stade précoce, d’où la difficulté à le diagnostiquer. Il peut avoir des symptômes très courants tels que les ballonnements, une indigestion, des flatulences. Les signes de cette maladie sont presque similaires au cancer du pancréas…

À un stade plus avancé, les symptômes sont plus graves : perte de poids, graves nausées, douleurs abdominales persistantes… L’un des plus grands facteurs de risque de cette maladie est l’Helicobacter pylori, une bactérie qui peut être présente dans les viandes fumées et transformées.

Cancer des ovaires

Des ballonnements persistants, une sensation de satiété très rapide ainsi que des douleurs pelviennes sont les symptômes les plus typiques du cancer des ovaires. Cinquième cancer le plus répandu chez la femme, il est mortel.

Les facteurs d’apparition du cancer des ovaires sont les suivants : obésité, aucune grossesse, antécédents familiaux de cancer des ovaires, certaines anomalies génétiques.

Cancer de l’utérus

En dehors des ballonnements, le cancer de l’utérus se manifeste aussi par des saignements vaginaux anormaux, des pertes vaginales liquides ou avec du sang, des douleurs pelviennes, des douleurs ressenties lors des rapports sexuels ou pendant la miction. Les causes les plus courantes de ce type de cancer sont : la prise de suppléments d’œstrogènes (en cas d’absence de progestérone lors de la ménopause) comme le tamoxifène, un traitement par radiothérapie, des antécédents familiaux de cancer de l’utérus ou du syndrome de Lynch (une forme de cancer du côlon héréditaire).

L’ascite

L’ascite est une accumulation inhabituelle de liquide dans la cavité abdominale qui peut être provoquée par une maladie du foie. Ce trouble peut être à l’origine de ballonnements et d’une prise de poids. Mais si ces ballonnements sont accompagnés d’ictère (coloration jaune de la peau), cela peut indiquer que le cancer se propage vers le foie. L’ascite peut également se produire en cas d’hépatite (maladie du foie moins grave).

Une perte de poids soudaine

Toute perte de poids supérieure à 5 kilos, en particulier lorsque celle-ci représente 10% de votre poids corporel (sans changement alimentaire), peut être un symptôme de cancer, surtout lorsque cette perte est accompagnée de ballonnements abdominaux. En effet, cette perte de poids peut être la conséquence de tumeurs dans les intestins, qui vont vous donner la sensation d’être rassasié après avoir mangé une petite quantité de nourriture.

La diverticulite

La diverticulite est une affection du côlon qui se caractérise par une inflammation des diverticules (replis de la muqueuse de la paroi intestinale). Cette affection provoque des ballonnements, de la fièvre, des douleurs abdominales, de la diarrhée et de la constipation. Le traitement habituel consiste à prendre un repos « intestinal » en privilégiant une alimentation essentiellement liquide. En cas de fièvre, des antibiotiques peuvent être prescrits. Suite à la diverticulite, une alimentation riche en fibres est particulièrement préconisée pour stopper l’écoulement de matière fécale dans les entrailles et prévenir les complications éventuelles.

Une maladie inflammatoire du pelvis

Les maladies sexuellement transmissibles telles que la chlamydia ou la gonorrhée peuvent provoquer une maladie inflammatoire pelvienne, qui survient quand certains organes de l’appareil de reproduction de la femme sont infectés comme la muqueuse utérine, les trompes de Fallope ou les ovaires. Cette affection peut se produire lors d’un accouchement, un avortement, une fausse couche ou lors de l’introduction d’un stérilet (dispositif intra-utérin). Les symptômes caractéristiques sont les suivants : des ballonnements accompagnés de fièvre, des douleurs pelviennes qui s’accompagnent d’une sensibilité au niveau de cette zone. Un écoulement vaginal est un signe clé qui peut indiquer une maladie inflammatoire du pelvis. Lorsqu’elle est non traitée, elle peut rendre stérile et provoquer des grossesses extra-utérines, d’où l’importance de faire un examen pelvien en cas de signes et de suivre un traitement antibiotique.

La maladie de Crohn

Il s’agit d’une maladie auto-immune qui touche l’appareil digestif, en particulier l’intestin grêle ou le côlon. Les ballonnements sont les premiers symptômes constatés mais le diagnostic de cette maladie peut prendre des années à être établi. Cette maladie peut entraîner un rétrécissement de l’intestin qui peut dans certains cas entraîner une obstruction de l’intestin et engendrer de graves ballonnements, une perte de poids, des nausées et des vomissements après les repas. Le sang dans les selles est un symptôme typique de la maladie de Crohn… Hormis le tractus gastro-intestinal, d’autres symptômes comprennent des ulcères buccaux, des douleurs articulaires, des lésions cutanées et une inflammation des yeux.

La fièvre

Quand ces ballonnements sont accompagnés d’une forte fièvre (supérieure à 37°), ils peuvent révéler une infection ou une inflammation d’origine urinaire, pelvienne ou gastro-intestinale.

De manière générale, quelle que soit la cause de ces ballonnements, il faut garder à l’esprit que plus tôt une maladie sera diagnostiquée, plus vite celle-ci sera guérie.

Source: Santé +