Voici comment ne plus sentir mauvais des aisselles

Voici comment ne plus sentir mauvais des aisselles

1500
PARTAGER

Mauvaise haleine, odeurs intimes ou odeurs de transpiration… les odeurs corporelles sont naturelles et propres à chaque personne. Celles-ci peuvent être fortes ou au contraire discrètes, mais en général, elles sont considérées comme gênantes et nous n’hésitons pas à user et abuser de différents produits d’hygiène pour nous en débarrasser. L’odeur de transpiration des aisselles peut être particulièrement incommodante, d’où l’utilisation des déodorants et autres anti-transpirants. Zoom sur les causes de la mauvaise odeur sous les aisselles et comment la stopper.

D’où viennent les odeurs ?

La transpiration est un phénomène naturel qui permet au corps de réguler sa température quand il fait chaud ou pendant un effort physique, et de rafraîchir la peau grâce à l’eau (sueur) évacuée. Les glandes sudoripares sont les glandes qui produisent la sueur. Elles sont très nombreuses et réparties sur l’ensemble du corps.

La transpiration, au niveau des aisselles notamment, est souvent accompagnée d’une odeur plus ou moins forte selon chaque personne. Toutefois, il est important de souligner que la sueur en elle-même n’a pas d’odeur et que les senteurs fortes que dégagent le corps en cas de transpiration ont d’autres causes.

Dans de rares cas, les odeurs fortes peuvent être dues à des maladies génétiques, mais généralement, elles sont principalement causées par la présence de bactéries.

Ces dernières sont installées sur la surface de la peau et s’alimentent de molécules produites par la peau (sueur, sébum…) ainsi que de peaux mortes. Durant la phase de digestion, elles émettent des gaz causant des odeurs fortes. Ces bactéries se concentrent davantage dans les parties poilues comme les aisselles. C’est donc dans ces zones mal aérées que l’odeur est plus forte.

La plupart des personnes sont gênées par l’odeur de transpiration des aisselles et font tout pour l’éliminer. Les anti-transpirants et les déodorants restent l’option principale pour cela. Mais bien que ces produits soient efficaces contre les fortes odeurs, ils ne sont pas sans danger pour la santé.

En effet, les déodorants qui masquent les odeurs et les anti-transpirants qui bloquent ou réduisent les secrétions des glandes sudoripares contiennent des sels d’aluminium. Cette substance peut provoquer des irritations et est soupçonnée d’augmenter le risque de cancer du sein.

Oui, vos aisselles ont aussi une flore bactérienne

Tant que les scientifiques ne tombent pas d’accord sur ce sujet, les déodorants et les anti-transpirants resteront à éviter, d’autant plus qu’ils peuvent perturber la flore bactérienne au niveau des aisselles.

Selon une étude menée par l’Université de Gand en Belgique, les aisselles abritent une variété de bactéries dont les plus importantes sont les staphylocoques (dites bonnes bactéries) et les corynébactéries (mauvaises bactéries). Ces dernières se nourrissent principalement d’hormones, lipides et acides aminés contenus dans la sueur, et produisent par la suite des substances malodorantes. Les corynébactéries sont donc les bactéries responsables des mauvaises odeurs sous les aisselles.

D’après les chercheurs, l’utilisation des anti-transpirants peut augmenter le taux de corynébactéries, soit les mauvaises bactéries. Cet effet peut être dû aux sels d’aluminium présents dans ces produits. Pour y remédier, Chris Callewaert, le dirigeant de l’équipe de recherche, à procédé à une transplantation bactérienne pour rééquilibrer la flore bactérienne des aisselles et augmenter la concentration des bonnes bactéries.

Cet essai a été mené sur 18 personnes avec une forte odeur des aisselles. Les chercheurs ont prélevé des bonnes bactéries des aisselles de membres de leurs familles dont les odeurs corporelles ne sont pas très fortes et les ont placées sur les aisselles des sujets. Résultat : les bonnes bactéries ont dominé le territoire et l’odeur des aisselles s’est nettement améliorée au bout d’un mois.

Comment lutter contre les odeurs fortes de transpiration, tout en maintenant l’équilibre de la flore bactérienne au niveau des aisselles ?

Avoir une hygiène irréprochable

N’oubliez jamais de vous laver les aisselles pendant la douche, pour éliminer les résidus de déodorant ainsi que la transpiration. Veillez aussi à changer vos vêtements chaque jour, pour éviter que les bactéries qu’ils contiennent ne reviennent se nicher sous vos aisselles.

Assurez-vous aussi de choisir des vêtements en coton et non en matières synthétiques.

Adopter une alimentation saine

Manger sain est une base pour éviter les odeurs corporelles. Mais notez tout de même que consommer beaucoup d’ail, oignon, café ou alcool va rendre l’odeur de vos aisselles plus forte.

Éviter l’utilisation d’anti-transpirants

Comme mentionné ci-dessus, les anti-transpirants favorisent les mauvaises odeurs. Utilisez plutôt des déodorants antibactériens bio ou des alternatives naturelles comme le citron ou le bicarbonate de soude qui éliminent les mauvaises odeurs.

Santé +