Une nouvelle thérapie pourrait aider à perdre du poids

Une nouvelle thérapie pourrait aider à perdre du poids

PARTAGER

Accepter les sentiments négatifs qui accompagnent un régime pourrait aider à déloger plus efficacement les kilos que les méthodes classiques.

Démotivation, fatigue, envie de grignoter, morosité. Ces sentiments désagréables et d’inconfort qui accompagnent souvent un régime devraient être pleinement acceptés pour atteindre cet objectif de perte de poids. Cette méthode psychologique basée sur l’acceptation des effets déplaisants du régime serait un moyen plus efficace que les thérapies classiques pour mincir durablement.

La revue Obesity détaille dans une étude l’intérêt de cette nouvelle « thérapie » pour perdre du poids. Les chercheurs de l’université de Drexel à Philadelphie aux Etats-Unis ont pu tester les atouts de leur nouvelle méthode qu’ils ont appelée Acceptance based-behavioral treatment ou méthode ABT (traitement comportemental basé sur l’acceptation).

Les psychologues ont comparé l’impact de cette thérapie avec celui des méthodes classiques de perte de poids basées uniquement sur un régime et de l’activité physique. Un panel de 200 personnes obèses ou en surpoids a été observé après avoir été divisé en deux groupes. Un groupe a suivi un programme classique pour maigrir tandis que l’autre a suivi la même méthode avec en complément la thérapie ABT.

Résultat au bout d’un an, le groupe ABT a perdu 13.3 % de son poids contre 9.8 % pour le groupe sous traitement classique. Pour les chercheurs, cela suggère que la méthode ABT constitue une stratégie sérieuse pour aider à lutter plus efficacement contre l’obésité. Le premier groupe a réussi à perdre plus de poids après la fin du régime sur l’année suivante, comparé au groupe « classique ».

VOIR PLUS:  Comment perdre le gras du ventre rapidement et sans chirurgie : 5 Solutions Adéquates à ne pas MANQUER

Assumer ses choix alimentaires et le manque de plaisir associé au régime

Le secret de l’efficacité de la méthode ABT repose sur plusieurs principes. Il est demandé aux candidats de choisir et de se concentrer sur des objectifs sous-jacents à ce régime comme le fait de vieillir en bonne santé ou d’être un grand-parent en bonne santé par exemple. Autre effort à fournir, il est demandé de reconnaître et d’assumer l’inconfort et les désagréments quotidiens qu’entraîne ce régime, par exemple : devoir gérer les écarts et la frustration , accepter la fatigue, troquer la télé contre une activité physique, craquer pour un fruit plutôt qu’un biscuit… Les décisions et choix relatifs à la prise alimentaire devaient être faits en pleine conscience .

« Les traitements standards de l’obésité insistent sur l’importance de diminuer les apports caloriques et d’augmenter le sport, mais sont difficiles à tenir sur le long terme », observe Evan Forman, psychologue à l’université de Drexel et auteur de l’étude, cité par Livescience . A l’inverse, « la méthode ABT enseigne comme l’auto-gestion de ses facultés pour maigrir peut aider à poursuivre les choix alimentaires sains après les régimes, conclut le chercheur.

Top Santé