Une étude prouve que CECI est l’élément qui déclenche la maladie d’Alzheimer…Le...

Une étude prouve que CECI est l’élément qui déclenche la maladie d’Alzheimer…Le pire, c’est que vous l’utilisez chaque jour !

349
PARTAGER

Les facteurs de risque sont des caractéristiques liés à une personne, à son mode de vie et à son environnement, qui favorisent le développement d’une maladie. La génétique familiale peut aussi entrer en ligne de compte. Certains facteurs de risque peuvent être modifiés (par exemple, abaisser la tension artérielle); d’autres non (par exemple, l’âge d’une personne ou ses gènes).

Qu’est-ce que l’aluminium?

Nous connaissons surtout ce métal blanc léger sous forme de produits divers : casserole, poêlon, avion ou outil. Mais l’aluminium a également une forme non métallique qui représente huit pour cent de la surface terrestre.

L’aluminium est un métal très léger, qui nous sert souvent d’enveloppe pour des récipients, des verres ou des bouteilles afin de maintenir les boissons chaudes, tout autant que la nourriture. Il est même utilisé comme composant des désodorisants pour les aisselles ou comme adjuvants dans les vaccins.

Cependant, vous ignorez certainement que l’aluminium, cet élément usuel dans la vie de tous les jours, est composé d’une neurotoxine qui peut exercer un effet détériorant sur notre cerveau et notre système nerveux central. Des études récentes sur le sujet le pointent du doigt comme élément déclencheur de l’Alzheimer…

Du moment que nous sommes constamment exposés à cette neurotoxine, que pourrions-nous faire pour nous en protéger ?

Pour commencer, il faut savoir qu’il y a bon nombre de plantes et d’éléments nutritifs naturels qui peuvent réduire ou même empêcher la toxicité de l’aluminium et son impact sur le cerveau, ainsi, vous ne ferez que protéger votre cerveau des désordres cognitifs.

Une équipe de neurologistes de l’Université de l’État de la Louisiane, menée par le Dr. Walter Lukiw, Ph.D., professeur de la neurologie et de l’ophtalmologie, a entrepris une étude sur la toxicité de l’aluminium et sur sa capacité à déclencher, développer ou favoriser la progression de l’Alzheimer.

Leur étude a été relaté dans un article publié dans une revue sous le nom de « Frontiers in Aging Neuroscience » et voici ce que disent leurs conclusions : « La contribution de l’aluminium à la maladie d’Alzheimer est basée sur au moins sept observations. »

Voici un petit résumé des 6 observations qui attestent que la toxicité de l’aluminium peut mener à certains désordres neurologiques :

  1. L’aluminium cause une inflammation dans le cerveau par l’augmentation d’une molécule appelée le facteur-kappa nucléaire bêta (N-F-kB), une caractéristique importante dans le cerveau des patients souffrant de l’Alzheimer.
  2. Il stimule des plaques de bêta-amyloïde dans le cerveau au même niveau que ceux trouvées chez l’Homme.
  3. Il mène au même genre de déficits d’énergie cellulaire qui sont liés à la maladie d’Alzheimer, comme la signalisation altérée comportant le triphosphate d’adénosine et l’utilisation d’énergie.
  4. Un certain nombre d’études ont indiqué un lien entre les niveaux de l’aluminium dans l’eau du robinet et l’incidence sur l’Alzheimer. (D’ailleurs, l’aluminium est ajouté à l’eau potable dans le monde entier.)
  5. A part plusieurs milliers de molécules d’ARN transportant des gènes de cerveau (molécules qui donnent l’information génétique de l’ADN pour l’expression du gène), l’aluminium augmente les même molécules que celles augmentés dans la maladie d’Alzheimer.
  6. Les animaux souffrant d’Alzheimer, à qui ont a fait ajouter l’aluminium à leur régime, ont eu les changements de cerveau liés à la maladie d’Alzheimer, comme la mort cellulaire programmée, l’effort oxydant et les déficits dans l’expression du gène.

Il est encore tôt pour des conclusions définitives parce qu’il n’est pas possible de vérifier ces théories sur des humains, cela dit, les chercheurs essayent d’avoir quelques idées au sujet de l’effet de l’aluminium sur le système neurologique en les examinant sur des animaux. Ils sont parvenus jusqu’ici à prouver, avec certitude, que cet aluminium, même à de faibles doses,mène à des problèmes d’affaiblissement, à des comportementaux et à l’Alzheimer comme les problèmes de mémoire chez des rongeurs. En outre, ils ont découvert que les rats qui consomment l’aluminium par la nourriture éprouvent une détérioration cognitive chronique, très semblable à celle de l’Alzheimer.

Source: Astuces Naturelles