Un mois avant une crise cardiaque, votre corps vous préviendra : voici...

Un mois avant une crise cardiaque, votre corps vous préviendra : voici 6 symptômes

716
PARTAGER

La santé de notre cœur s’est considérablement détériorée à cause de notre mode de vie extrêmement stressant et de notre alimentation malsaine. D’ailleurs, les accidents cardiovasculaires et les crises cardiaques sont devenus plus fréquents et touchent de plus en plus de personnes à un âge précoce. Pour vous aider à identifier une crise cardiaque un mois avant sa survenue, voici 6 symptômes qu’il faut absolument prendre en considération.

Une crise cardiaque survient suite à une interruption de l’apport sanguin au niveau du cœur, elle-même liée à la formation d’un caillot de sang, au rétrécissement de l’artère coronaire à cause des dépôts de plaque ou à un spasme de cette artère. La sévérité de la crise est associée à la durée d’arrêt du flux sanguin, qui détermine également l’étendue des dommages subis par le cœur.

Dans certains cas, la crise cardiaque peut réduire la capacité du cœur à pomper le sang, et ainsi conduire à un arrêt cardiaque.

Pour limiter les risques de décès suite à une crise cardiaque et pour en réduire les séquelles, il faut être très attentif aux messages envoyés par notre corps, qui nous informent sur l’état de santé de notre cœur. Dans ce qui suit, vous retrouverez 6 symptômes qui apparaissent un mois avant la survenue d’une crise cardiaque et qu’il faut absolument savoir détecter.

1 – Essoufflement et respiration saccadée

Si vous n’arrivez pas à reprendre votre souffle après avoir fourni un infime effort physique, comme monter quelques marches ou faire quelques pas à vitesse normale, cela peut indiquer que vos poumons ne reçoivent pas une quantité d’oxygène suffisante, ce qui est probablement dû à un flux sanguin faible au niveau du cœur, ou bien à un affaiblissement des muscles du cœur qui engendre une pression sanguine excessive au niveau des poumons. Dans ce cas, il est préférable de consulter un médecin afin d’identifier l’origine de cet essoufflement et ainsi réduire vos risques de succomber à une crise cardiaque.

2 – Symptômes grippaux

Si vous souffrez de plus en plus de symptômes grippaux tels que la toux, la fièvre ou des frissons, alors que vous faites très attention à ne pas prendre froid, cela peut être dû à une accumulation des fluides au niveau des poumons. Cette dernière est l’un des symptômes précurseurs de la crise cardiaque. Il est donc préférable d’éviter l’automédication et d’avoir un avis médical, si vous souffrez régulièrement de ces symptômes.

3 – Oppression thoracique

L’oppression thoracique est l’un des symptômes les plus courants de la crise cardiaque, qui survient peu avant son apparition. Elle se manifeste par une sensation de grand inconfort et de pression au niveau du torse, sous le sternum, plus précisément. Elle est généralement due à une obstruction des artères coronaires qui précède la survenue de la crise. Si vous commencez à la ressentir, consultez le plus vite possible.

4 – Faiblesse

Si vous êtes constamment fatigué alors que vous vous alimentez correctement, cela pourrait signifier que vos muscles ne reçoivent pas la quantité nécessaire d’oxygène et de nutriments pour bien fonctionner. Ceci est généralement provoqué par l’incapacité du cœur à pomper correctement le sang à travers le corps, ce qui pousse ce dernier à le diriger vers les organes vitaux tels que le cerveau.

5 – Sueurs froides et vertiges

Quand vous avez des artères obstruées, le sang n’y passe pas facilement, ce qui pousse votre cœur à fournir plus d’efforts pour réussir à en pomper suffisamment et à le transmettre aux organes vitaux tels que le cerveau. D’ailleurs, un flux sanguin insuffisant au niveau de cet organe se traduit par des vertiges. Quand à cet effort physique que fournit votre cœur, il conduit à une augmentation de votre température corporelle et donc à une sudation excessive, avec parfois l’apparition de sueurs froides. Si vous souffrez de ces symptômes, consultez en urgence pour éviter l’arrêt cardiaque.

6 – Somnolence

Si vous ne vous sentez pas reposé, même après une sieste ou une bonne nuit de sommeil, alors que vous ne passez pas par une période particulièrement stressante ou fatigante, votre état pourrait être dû à un manque de flux sanguin au niveau du cœur, qui lui, n’arrive pas à en transmettre suffisamment à vos tissus et organes. Donc si vous n’arrivez pas à vous débarrasser de votre manque d’énergie alors que vous dormez suffisamment, demandez l’avis d’un spécialiste.

Santé +