Un mois avant une crise cardiaque, votre corps vous avertit – Voici...

Un mois avant une crise cardiaque, votre corps vous avertit – Voici les 6 signes

PARTAGER

Notre corps envoie des messages que nous devons apprendre à décrypter. Certains problèmes de santé ne surviennent pas du jour au lendemain. Des signes, des symptômes et des événements se succèdent pour vous avertir. Tel est le cas des crises cardiaques, des signes avant-coureurs apparaissent un mois avant pour vous informer et vous aider à agir à temps. Découvrez ces 6 signes qui peuvent indiquer une crise cardiaque un mois à l’avance.

D’après l’Association Américaine de Cardiologie, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux sont les premières causes de décès dans le monde. En France, près de 30 % des décès sont d’origine cardiovasculaire. Aux États-Unis, 700.000 personnes souffrent de crises cardiaques chaque année et 150.000 d’entre elles en meurent malheureusement.

Une crise cardiaque, également appelée infarctus, est causée par l’arrêt de la circulation du sang à cause de la formation d’un caillot sanguin dans les artères qui nourrissent le cœur. Les victimes d’une crise cardiaque ressentent généralement des symptômes, comme un serrement ou des douleurs à la poitrine, des douleurs dans le dos, un essoufflement, une sueur froide et une perte de connaissance.

Quels sont les 6 signes avant-coureurs d’une crise cardiaque ?

Lorsqu’un caillot sanguin bloque la circulation du sang dans l’artère coronaire, une crise cardiaque survient. À cause de ce blocage du flux sanguin, une partie du muscle cardiaque peut être endommagée ou détruite. Voici 6 signes qui vous aideront à reconnaître une crise cardiaque un mois avant sa survenue.

 1. Fatigue extrême :

C’est l’un des signes les plus courants avant une crise cardiaque. Une fatigue après une activité physique intense ou une longue journée de travail est plutôt normale, mais si ce sentiment est persistant ou s’il apparaît soudainement, vous devriez consulter un médecin en urgence. Être constamment fatigué n’est pas bon signe, surtout si vous dormez suffisamment et que vous mangez équilibré et sain.

2. Indigestion : 

Souffrir de ballonnements, de reflux gastriques ou de douleurs abdominales après un repas trop copieux est compréhensible. Cependant, si ces symptômes apparaissent souvent, ou si vous vous sentez rassasié sans avoir réellement mangé, ceci devrait vous alerter.

VOIR PLUS:  Brûlez des graisses avec cette délicieuse limonade

3. Troubles du sommeil : 

Avoir du mal à s’endormir ou se réveiller plusieurs fois pendant la nuit, peut être le résultat d’un stress important. Mais, si ces troubles du sommeil deviennent la norme et s’ils s’accompagnent d’une soif extrême ou d’une envie irrépressible d’uriner, vous devriez visiter un médecin en urgence.

4. Essoufflement :

Se sentir essoufflé sans avoir fourni d’effort particulier n’est pas normal. Une respiration courte ou saccadée signifie que vos poumons ne reçoivent pas assez d’oxygène. Donc, si vous ne souffrez d’aucune maladie respiratoire qui peut être responsable de cet essoufflement, il est recommandé de consulter en urgence.

5. Anxiété : 

Les troubles anxieux peuvent se manifester chez des personnes souffrant d’une maladie coronarienne. Donc, si vous souffrez d’un état anxieux permanent, sans que vous soyez en mesure d’en déterminer la cause, vous devez absolument en parler à votre médecin.

6. Bras lourds et engourdissements:

L’engourdissement et le fourmillement des bras peuvent annoncer une crise cardiaque. Si le fourmillement est soudain et localisé sur un seul bras, il peut être le signe précurseur d’un accident vasculaire cérébral. Si cet engourdissement est accompagné d’une faiblesse du bras ou des doigts sur un seul côté du corps ou de troubles de conscience, il convient de consulter rapidement un médecin.

VOIR PLUS:  La vraie raison de la fatigue, de la prise de poids et de l’insomnie

Les gestes de secours en cas de crise cardiaque :

Que pouvez-vous faire si une personne s’effondre brutalement devant vous ? La première des choses est de s’assurer qu’il n’existe aucun danger environnant et de vérifier si la victime ne respire pas normalement ou ne réagit plus. Demandez, entre temps, à une personne d’appeler les secours ou faites-le vous-même, si vous êtes seul. Surtout, n’oubliez pas de préciser qu’il s’agit d’une crise cardiaque.

Ensuite, essayez de faire un massage cardiaque en attendant l’arrivée des secours ou la mise en place d’un défibrillateur. Pour le réaliser, il faut allonger la victime sur le dos ou sur une surface dure, puis mettez-vous à genoux contre elle (sur le côté). Positionnez ensuite vos mains l’une sur l’autre, un peu en dessous du thorax et appuyez de tout votre poids (les bras bien tendus). Effectuez des pressions fortes sur un rythme régulier de 100 par minute, par séries de 30 compressions consécutives. Ces compressions font circuler le sang dans le corps lorsque le cœur ne peut plus le faire lui-même.

Si vous disposez d’un défibrillateur, utilisez-le immédiatement. S’il n’y en pas à proximité, continuez le massage cardiaque jusqu’à l’arrivée des secours.

Santé+