Tout savoir sur les troubles des règles

Tout savoir sur les troubles des règles

PARTAGER

Le cycle menstruel d’une femme connaît parfois des troubles, et les causes diffèrent selon chaque cas.
Avant chaque règle, le corps de la femme connaît des troubles sur le plan physique et psychologique. Ces troubles se manifestent souvent une semaine avant les règles, et disparaissent après un jour ou deux. Les symptômes les plus connus sont la prise de poids, le ballonnement, les maux de ventre, les douleurs dans les seins et les reins, la tristesse, l’anxiété, le manque d’énergie, l’irritabilité, etc.
L’ensemble de ces symptômes est appelé syndrome prémenstruel, il est lié à la baisse des hormones sexuelles dans le sang. Cependant, les raisons précises de ce trouble ne sont pas encore connut.

Commet apaiser les douleurs des règles ?
Le traitement pour apaiser ces troubles varie selon leur intensité. En cas de légers symptômes, il suffit seulement de suivre quelques mesures d’hygiène de vie.
Pour diminuer les symptômes d’anxiété et du stress, il faut dormir suffisamment et pratiquer du sport ou des techniques de relaxation. D’autre part une bonne alimentation avec moins de sel et de préférence sans alcool et caféine est très bénéfique pour améliorer la sévérité du syndrome prémenstruel. Lorsque le syndrome prémenstruel devient douloureux il est conseillé de demander l’avis de votre médecin.
Pour soulager les symptômes psychologiques, les médecins prescrivent des anxiolytiques. Et pour diminuer la rétention d’eau, ils conseillent de prendre des diurétiques. Et enfin le paracétamol ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont efficace pour diminuer les symptômes douloureux.

VOIR PLUS:  Ménopause : quoi manger et ce qu'il faut éviter ?

Quand est ce qu’on parle de règles irrégulières ?
La durée des cycles menstruels diffère d’une femme à une autre, elle varie entre 25 à 35 jours. La durée longue ou courte n’a pas de relation avec l’état de santé, mais il arrive que pour la même femme la durée du cycle devient irrégulière. Parfois, le cycle dure longtemps avec des douleurs des seins et des maux de ventre. Ce trouble est dû à un kyste de l’ovaire. Pour rétablir la durée normale du cycle, il suffit de suivre un traitement avec un médicament progestatif pendant quelques jours.

Que savez-vous de l’aménorrhée ?
L’aménorrhée est l’absence totale de règles. Elle existe deux types d’aménorrhée :
L’aménorrhée primaire qui s’observe chez la jeune fille de 16 ans ou plus et qui n’a jamais eu de règles. Et l’aménorrhée secondaire, elle arrive à une femme préalablement réglée et non ménopausée mais dont les règles se sont arrêtés depuis plus de trois mois.
L’aménorrhée primaire est liée en principe au retard de la puberté. Cependant, elle peut avoir comme cause une malformation congénitale de l’utérus, une maladie génétique, un problème hormonal, un défaut de perforation de l’hymen ou encore à cause de certains traitements médicaux pris à l’adolescence qui peuvent retarder les règles.
L’aménorrhée secondaire peut s’observer chez la femme adulte préalablement réglée, elle peut être due à plusieurs raisons selon l’âge de la femme et aussi son état de santé. On peut citer en premier la ménopause précoce, qui peut commencer à l’âge de quarante ans. Aussi après l’accouchement et l’allaitement prolongé, il se peut que les règles disparaissent pour une durée.
Le retard des règles peut être aussi causé par l’arrêt de la contraception, ou suite à une intervention chirurgicale sur l’utérus. D’autre part, l’état psychologique peut avoir un effet sur le cycle menstruel : la fatigue, la dépression, le stress et l’anxiété peuvent retarder les règles.

VOIR PLUS:  8 Vertus médicales des noix de cajou

Que savez-vous de la ménorragie ?
On parle de ménorragie quand la durée des règles dépasse la durée normale qui est de trois à sept jours, ou lorsque la quantité du sang qui s’écoule est très importante et n’est plus contrôlée par les tampons ou serviettes.
Les causes les plus connues de ce problème sont :

  • La puberté : Les premières règles sont parfois très abondantes.
  • La ménopause, les derniers cycles sont aussi très abondants.
  • La présence de polypes ou de fibromes de l’utérus qui saigne.
  • La présence d’un stérilet au cuivre peut entraîner des règles très abondantes

Pour traiter les ménorragies, il faut corriger ses causes. Parfois certains médicaments prescrits participent à augmenter les symptômes de certaines ménorragies, comme par exemple l’utilisation de progestatifs.

Sante Mieux