Les signes du cancer des ovaires qui risque de vous tuer silencieusement

Les signes du cancer des ovaires qui risque de vous tuer silencieusement

PARTAGER

Le cancer des ovaires est très redouté à cause de l’apparition très tardive de ses symptômes et de son taux de récidive très élevé. À un stade de développement avancé, les chances de guérison sont très réduites. Pour minimiser les risques, il faut être à l’écoute de votre corps et savoir décoder les messages alarmants qu’il vous envoie. Voici les signes précurseurs du cancer des ovaires.

Quels sont les principaux symptômes du cancer des ovaires ?

Un dépistage précoce du cancer des ovaires augmente considérablement les chances d’en guérir complètement. Pour cela, il faudra consulter régulièrement votre gynécologue afin d’éliminer l’hypothèse de ce cancer, dès que vous remarquez la survenue d’un ou de plusieurs des symptômes ci-dessous : 

  • Une augmentation du volume abdominal ou des ballonnements extrêmes
  • Une sensation de satiété après de maigres repas
  • Difficultés à manger
  • Douleurs abdominales et pelviennes persistantes (moyennes à sévères)
  • Envie fréquente d’uriner
  • Sensation de léthargie et de fatigue chronique
  • Mouvement intestinal irrégulier ou inhabituel
  • Perte d’appétit
  • Perte de poids inexpliquée
  • Saignements post-ménopause

Ces symptômes peuvent apparaître de différentes manières :

  • Persistants : ils s’étalent sur une période indéfinie et ne s’arrêtent pas.
  • Nouveaux : ils apparaissent brusquement sans que vous les ayez ressentis auparavant.
  • Fréquents : ils peuvent survenir en épisodes plus ou moins longs. Vous pouvez par exemple souffrir d’un symptôme pendant 8 mois, puis celui-ci disparait pendant un moment, avant de réapparaître.
VOIR PLUS:  Avis à toutes les femmes – Ajoutez cette plante à votre alimentation quotidienne le plus rapidement possible !

En rendant régulièrement visite à votre médecin, vous pouvez déterminer les causes exactes de ces symptômes, qui peuvent cacher d’autres maladies. Cependant, les douleurs pelviennes et abdominales, les ballonnements et l’envie fréquente d’urination sont des prédicteurs du cancer de l’ovaire. Toutefois, il vaut mieux prévenir que guérir.

Pour aider au diagnostic de votre médecin, vous pouvez tenir un petit journal où vous notez soigneusement les symptômes dont vous souffrez, leur durée, leur fréquence, les facteurs qui les provoquent, etc. Surtout que certains troubles, tels que le syndrome de l’intestin irritable, peuvent présenter des signes similaires. L’analyse de toutes ces informations par votre médecin traitant permettra d’établir rapidement et efficacement un diagnostic.

Le traitement du cancer ovarien

De manière générale, le traitement de ce cancer silencieux se fait par le recours à la chirurgie. Quand la tumeur est primitive, le médecin se charge d’en enlever le maximum. Mais quand le cancer est propagé, il devient nécessaire de faire une ablation des ovaires et parfois même des trompes et de l’utérus.

Vu que le cancer des ovaires présente un taux de récidive élevé, surtout dans les 18 mois suivant la chirurgie, la chimiothérapie est prescrite pour l’éviter. Elle permet d’éradiquer les cellules cancéreuses que la chirurgie n’arrive pas à enlever ou qui peuvent ne pas être visibles.

VOIR PLUS:  6 aliments à ne pas consommer le soir

Dans certains cas, la chimiothérapie peut avoir lieu avant de procéder à la chirurgie, car elle aide à réduire la taille de la tumeur cancéreuse et ainsi à faciliter son élimination pendant l’opération.