Les graves consequences du manque de sommeil

Les graves consequences du manque de sommeil

PARTAGER

Le sommeil est un élément-clé de notre équilibre, et son impact sur notre santé est essentiel.

Alors que la durée quotidienne de sommeil nécessaire à un adulte est de 7 à 8 heures en moyenne, de nombreuses personnes dorment moins de 7 heures par nuit.
Or, une seule semaine de sommeil insuffisant (moins de 6 heures par nuit) affecte plus de nos 700 gènes !

En réduisant notre durée de sommeil, que ce soit volontairement ou non, nous mettons notre santé, et notre vie, en danger.
Selon Francesco Cappuccio, responsable d’une étude menée à la Warwick Medical School, « la tendance moderne de se coucher tard et de se lever très tôt n’est rien de moins qu’une bombe à retardement pour votre santé. Il est impératif d’agir rapidement afin de réduire vos risques en ce qui concerne ces maladies très graves.»

Dormir moins de 6 heures 1 seule nuit provoque :

-une diminution de la concentration (perte de la capacité de focaliser)
-une diminution de la mémoire (moins de consolidation de la mémoire)
-une diminution de l’immunité (risque d’attraper un rhume multiplié par 3)
-une diminution de la satiété
-une augmentation de l’appétit (tendance à manger de plus grosses portions, à préférer les aliments riches en glucides et en calories, les aliments nocifs pour la santé)
-une augmentation de l’émotivité (centre émotifs du cerveau 60% plus réactifs)
-une accélération du vieillissement de la peau
-une augmentation du risque d’accident (maladresses, mauvaise coordination oeil-volant, risque d’accident de la route multiplié par 3)
-une perte de masse cérébrale (effet comparable à une lésion cérébrale)

VOIR PLUS:  4 raisons pour lesquelles vous devez toujours uriner sous la douche

Dormir moins de 6 heures régulièrement provoque :

-une diminution des spermatozoïdes
-une augmentation du risque d’obésité (impact sur les hormones qui régulent l’appétit)
-une augmentation du risque de diabète de type 2 (réduction de la sensibilité à l’insuline)
-une augmentation du risque de maladie cardiaque (hypertension artérielle, athérosclérose, insuffisance cardiaque, infarctus)
-une augmentation du risque d’AVC (multiplié par 4 par rapport à des nuits de 7 ou 8 heures de sommeil)
-une augmentation du risque de cancer colorectal
-une augmentation du risque de cancer agressif du sein
-une augmentation du risque de mortalité

Source:Vulgaris Medical