La vraie raison de la fatigue, de la prise de poids et...

La vraie raison de la fatigue, de la prise de poids et de l’insomnie

344
PARTAGER

Vous avez l’habitude de vous plaindre auprès de votre médecin d’une fatigue persistante, d’une sensation de déprime, d’insomnies fréquentes ou d’une prise de poids inexpliquée ? Même si celui-ci ne diagnostique aucun symptôme en lien direct avec la dépression, quelles sont les raisons profondes qui expliquent ces perturbations ? Voici quelques éclairages et des solutions pour y remédier.

Dépression ou état de déprime : des maux très répandus

Beaucoup de gens se plaignent d’être d’humeur morose en raison du stress quotidien, du fait de traîner une fatigue persistante, etc. Généralement, ces personnes échappent au radar de leur médecin, car elles ne présentent pas l’ensemble des symptômes qui permettrait de diagnostiquer une vraie dépression. Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, le diagnostic de troubles dépressifs majeurs doit réunir au moins cinq ou plusieurs symptômes liés à la dépression et qui persistent pendant deux semaines, avec au moins un symptôme lié à l’humeur, à la perte d’intérêt ou au manque de plaisir. Les autres critères sont liés au changement de poids, à l’insomnie ou à l’excès de sommeil, à une incapacité physique à accomplir des challenges sportifs, une fatigue récurrente, des difficultés à se concentrer, un sentiment d’inutilité, une culpabilité excessive, des idées noires, des envies de suicide, etc.

Vous avez constaté que vous pouvez avoir un ou plusieurs des symptômes mentionnés sur cette liste ? Pour que la dépression soit établie, les symptômes observés doivent provoquer « une souffrance cliniquement significative ou une altération dans le domaine social, professionnel ou dans d’autres domaines d’activité ». Alors, comment parvenir à gérer le quotidien, malgré ces sentiments négatifs qui vous envahissent ? Si votre médecin vous dit que vous allez très bien et qu’il vous renvoie à la maison en vous disant juste de prendre la vie du bon côté, ce n’est certainement pas suffisant ! Vous souffrez probablement de troubles mineurs de dépression. Ces symptômes ne doivent pas être minimisés pour autant, afin qu’ils n’évoluent pas vers une dépression majeure.

La dépression : une maladie qui isole les personnes atteintes

Souvent, lorsqu’on utilise le terme de dépression, une stigmatisation sociale y est généralement associée (économique et médicale). Le mot « dépression » fait peur et met mal à l’aise les gens, beaucoup de craintes sont associées à ce terme, donc il s’agit d’être relativement prudent dans l’utilisation de ce terme. Toutefois, beaucoup de gens passent à travers le filet car ils ne présentent pas suffisamment de symptômes « évocateurs » de cette maladie, et on parle alors de « déprime passagère » qui prend tout son sens.

Comment savoir si j’ai une baisse de moral qui laisse présager une dépression ?

En cas de « déprime », la plupart des gens ne vont pas consulter un médecin ou un thérapeute pour trouver une solution car ce sentiment est très fréquent, voire considéré comme normal car il est souvent lié à quelque chose de très personnel et d’intime. En effet, vous pouvez avoir plusieurs symptômes de la liste énumérée ci-dessus, mais ils ne durent pas longtemps, et votre inquiétude se dissipe rapidement. Si ces symptômes apparaissent tous en même temps, ils vont effectivement vous bloquer et vous empêcher de vivre votre quotidien normalement. Une baisse de moral peut aussi être liée au changement hormonal ou indiquer que certains organes fonctionnent mal, d’où l’importance de partager ces symptômes avec un naturopathe.

Que faire si vous souffrez de déprime/dépression ?

Si vous ne vous sentez pas bien, le plus important est de ne pas souffrir en silence, en partageant ce que vous ressentez avec un spécialiste ou une personne de votre entourage dans un premier temps. Si vous souffrez de déprime, vous ne devez pas non plus vous précipiter chez votre médecin pour qu’il vous prescrive des antidépresseurs. Il ne s’agit pas de minimiser ces souffrances quand elles sont vécues, elles méritent une attention accrue, car elles touchent votre santé.

Quelles sont les solutions pour améliorer l’humeur ?

Il existe plusieurs options qui ne se trouvent pas nécessairement dans les rayons pharmaceutiques. Certains changements alimentaires peuvent profondément influencer l’humeur, à l’instar de la sérotonine, cette fameuse « hormone du bonheur » (produite et stockée dans l’intestin), qui favorise le sommeil et prévient l’anxiété.

Un exercice destiné à augmenter la sécrétion d’endorphines (hormones du plaisir), a démontré que certains aliments (banane, chocolat, amandes…) ainsi que certaines plantes pouvaient équilibrer les dérèglements hormonaux, améliorer le tonus, l’humeur, et augmenter la capacité de concentration. C’est le cas de plantes comme le millepertuis, le safran, le ginseng, la passiflore, la mélisse, la scutellaire, etc.

De nombreuses études scientifiques ont démontré l’efficacité du millepertuis pour soulager les symptômes de la dépression. Prenons pour exemple cette étude réalisée en Allemagne sur environ 1500 patients dépressifs qui ont pris du millepertuis pendant 12 semaines… À la fin de cette étude, les symptômes liés à la dépression avaient considérablement réduit.

L’acupuncture et un suivi psychologique sont également très bénéfiques pour les personnes qui connaissent un état de déprime/dépression.

Ce qu’il faut retenir : votre santé mentale est importante, et une baisse de moral ne doit surtout pas être négligée. Parlez-en à votre médecin naturopathe pour qu’il vous aiguille vers un traitement naturel ou une solution médicale saine pour en venir à bout.

Santé +