Des cellules souches pourrait réparer les dégâts au cœur

Des cellules souches pourrait réparer les dégâts au cœur

PARTAGER

Les dommages irréversibles provoqués par une crise cardiaque pourraient être réparés par une injection de cellules souches.

Une récente découverte pourrait susciter de grands espoirs pour les millions de personnes qui ont été victime d’une crise cardiaque. Des scientifiques ont en effet découvert qu’une injection de cellules souches pourrait encourager le cœur à se régénérer.

Pour les nombreux survivants à une crise cardiaque qui souffrent d’essoufflement et de fatigues parce que leurs muscles cardiaques sont trop endommagés pour pomper le sang efficacement, cette percée pourrait offrir un nouvel espoir.

L’espoir des scientifiques était de découvrir des cellules capables d’encourager le cœur à se réparer. Ils ont eu du mal à les découvrir. Des chercheurs de la British Heart Foundation et de l’Imperial College ont découvert qu’un type particulier de cellules souches est crucial pour le processus de régénération du cœur. L’injection de ces cellules souches ont permis à des cœurs endommagés, de pomper le double de quantité de sang par rapport à auparavant.

Cette cellule a pour le moment été trouvée uniquement chez la souris. Les chercheurs ont grand espoir de trouver une cellule similaire chez l’homme.

« Nous avons trouvé des cellules souches ayant une protéine spécifique avec un grand potentiel de réparation pour les cœurs endommagés », explique le Pr Michael Schneider, de l’Imperial College, dans l’article publié dans la revue Nature Communications. « Lorsque nous avons injecté des cellules souches avec cette protéine dans les cœurs endommagés, nous avons vu un niveau important de réparation du cœur […] Un traitement de l’avenir serait des injections de cellules souches, comme dans nos expériences en cours, ou l’utilisation des protéines qui composent ces cellules. »

VOIR PLUS:  Débarrassez-vous de la plaque dentaire et de la mauvaise haleine juste en utilisant un seul ingrédient purement naturel

Les cellules découvertes possèdent une protéine identification sur leur surface, appelée PDGFRα. Les scientifiques ont pu utiliser cette protéine une fois qu’elle a été purifiée et multipliée, pour l’injecter dans des cœurs endommagés.

Après 12 semaines, les souris traitées avec ces cellules souches ont pu récupérer et réparer une proportion significative de leur muscle cardiaque endommagé.

« Cette recherche est une étape précoce, mais importante, pour comprendre comment nous pourrions être en mesure d’encourager les cellules souches à réparer les dégâts provoqués au cœur par une crise cardiaque. Une prochaine étape cruciale sera d’établir si le cœur de l’homme possède une cellule semblable à celle de la souris », a déclaré le Pr Jeremy Pearson, directeur médical associé à la British Heart Foundation, qui a cofinancé l’étude.