Cuba, 1er pays à éliminer la transmission du VIH de la mère...

Cuba, 1er pays à éliminer la transmission du VIH de la mère à l’enfant

PARTAGER

Le mardi 30 juin, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que Cuba était le premier pays à avoir réussi à éradiquer la transmission du VIH des femmes enceintes à leurs enfants. Une avancée incroyable.

Alors que Cuba s’apprête à renouer ses relations diplomatiques avec les Etats-Unis, le pays vient d’enregistrer une nouvelle victoire sur le plan international. En effet, mardi, ce dernier a été reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme le premier Etat à avoir éliminé la transmission du VIH et de la syphilis par les femmes enceintes. Une réussite qualifiée d’un « des plus grands accomplissements en matière de santé publique » par Margaret Chan, directrice de l’OMS. « C’est une victoire majeure dans notre longue lutte contre le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et les infections transmises sexuellement, ainsi qu’un pas important vers l’objectif d’une génération sans sida », a-t-elle poursuivi dans un communiqué.

Si cette progression a été possible, c’est grâce à la couverture médicale exceptionnelle qui est mise en place à Cuba. Il faut dire que depuis 1959, le gouvernement Castro a fait de la lutte contre le VIH l’une de ses priorités. Ainsi, toutes les femmes enceintes ont accès à de nombreux soins prénataux permettant de dépister le virus. Dans les cas où elles sont atteintes, de nombreuses mesures de santé sont mises en place pour éviter la sa transmission : elles ont accès à des traitements anti-rétroviraux, accouchent par césarienne et se voient proposer des substituts à l’allaitement.

VOIR PLUS:  8 Situations dans lesquelles vous ne devriez pas porter de string

Notons qu’une femme enceinte à 15 à 45% de chance de contaminer son enfant. Un risque qui tombe à 1% lorsqu’il y a prise d’anti-rétroviraux pendant la grossesse et que le bébé en bénéficie aussi juste après la naissance. Et bien que selon l’OMS, près de 1,4 million de femmes porteuses du virus tombent enceinte par an, notamment dans les pays en développement, des progrès énormes ont été réalisés puisque le nombre d’enfants contaminés a été divisé par deux. En 2009, ils étaient 400.000 contre 240.000 en 2013, comme l’a rappelé l’AFP. Malgré tout, le but fixé par les autorités de santé est encore loin d’être atteint avec un objectif d’arriver à 40 000 enfants par an.

Notons que l’éradication de la transmission de la syphilis est aussi un aboutissement incroyable puisque près d’un million de femmes en sont atteintes pendant leur grossesse. Une maladie qui peut provoquer des fausses-couches ou des décès chez les nouveau-nés.

Source:Au Feminin