5 choses à savoir sur les maladies auto-immunes

5 choses à savoir sur les maladies auto-immunes

PARTAGER

Même si les maladies auto-immunes sont chroniques, nous ne devons pas nous désespérer. Il y a de nombreuses choses qui peuvent nous aider à les comprendre et à améliorer notre qualité de vie.

Les maladies auto-immunes sont, dans la plupart des cas, un mystère pour la science. Nous ne savons toujours pas pourquoi notre système immunitaire peut attaquer les cellules de l’organisme, jusqu’à les détruire.

Des pathologies, comme la sclérose en plaques, la maladie de Crohn ou l’arthrite rhumatoïde en sont quelques exemples.

Dans de nombreux cas, les prédispositions génétiques sont déterminantes dans leur apparition, même si des facteurs environnementaux peuvent également en être responsables.

Les personnes qui vivent cette réalité au quotidien voient leur qualité de vie grandement diminuée.

Ce sont des maladies qui sont généralement chroniques et qui affectent diverses parties de notre corps, comme le lupus érythémateux disséminé (LED).

Dans la suite de cet article, nous allons vous expliquer 5 choses que vous devez savoir sur ces pathologies.

Si vous en souffrez ou que vous connaissez quelqu’un dans ce cas, n’hésitez pas à les partager et à vous informer des avancées médicales dans le domaine, qui pourront vous permettre, à vous ou à votre entourage, d’améliorer votre qualité de vie.

1. Quelles sont les causes des maladies auto-immunes ?

Comme nous l’avons déjà précisé, la génétique joue un rôle fondamental dans leur apparition.

De fait, nous savons aussi que les facteurs environnementaux et certains gênes favorisent la survenance de ces maladies. Pourtant, cette corrélation n’est pas présente dans 100% des cas.

  • La théorie qui prévaut en la matière est qu’il existe certains antigènes qui, lorsqu’ils sont absorbés par notre intestin, peuvent déclencher des réactions néfastes.
  • Cette théorie est basée sur la perméabilité intestinale. Une anomalie dans ces organes peut laisser la voie ouverte à ces antigènes, qui passent alors de l’intestin directement dans le sang.
VOIR PLUS:  Cette poudre est encore meilleure que le bicarbonate de soude. Elle peut réduire la douleur en 2 minutes et guérir tout le corps

La réponse immunitaire de l’organisme va alors être totalement déréglée. Notre corps va alors percevoir les tissus de certains de nos organes comme des corps étrangers, puis va les attaquer et les détruire petit à petit.

2. Les diagnostics de maladies auto-immunes sont en nette augmentation

Le fait que les professionnel-le-s de santé diagnostiquent de plus en plus de maladies auto-immunes ne veut pas dire qu’il y a plus de cas dans la population mondiale.

En effet, cette augmentation est davantage imputable aux techniques d’identification de ces pathologies, que l’on associait auparavant à de simples allergies ou à d’autres maladies.

  • De nos jours, les maladies auto-immunes sont reconnues comme un problème de santé majeur. Il est nécessaire de donner plus d’importance à la voix des patient-e-s et de leur permettre d’être mieux accompagné-e-s.
  • La science dispose de mécanismes plus avancés pour comprendre le processus immunitaire, ses défaillances et les symptômes associés aux maladies classées comme chroniques.
  • Il est désormais possible d’identifier ces maladies chez des enfants et de les traiter rapidement pour diminuer leur impact.

3. Quels sont les grands types de maladies auto-immunes ?

Nous pouvons diviser les maladies auto-immunes en plusieurs groupes.

  • Les maladies systémiques : elles n’affectent pas un organe en particulier, mais peuvent en attaquer plusieurs. C’est le cas de l’intolérance au gluten et de la sclérose latérale amyotrophique (ELA).
  • Les syndromes locaux : ils touchent un tissu en particulier. Elles peuvent être dermatologiques, hématologiques ou endocriniennes. On retrouve dans ce groupe la thyroïdite de Hashimoto et la colite ulcéreuse.

4. Quels sont les traitements disponibles contre les maladies auto-immunes ?

Comme nous l’avons signalé tout au début de l’article, les maladies auto-immunes n’ont, pour la plupart, aucun traitement en l’état actuel des connaissances scientifiques. Ce sont des maladies chroniques avec lesquelles nous devons apprendre à vivre.

VOIR PLUS:  Les 10 meilleurs bienfaits pour la santé du thé vert

Voici quelques conseils que nous pouvons vous donner pour garder votre maladie sous contrôle :

  • Soulagez vos symptômes en vous faisant prescrire le traitement adapté.
  • Prenez soin des organes touchés par votre maladie. Que ce soit votre intestin, votre foie ou votre peau, vous devez lutter pour maintenir votre intégrité et votre qualité de vie, dans la mesure du possible.
  • Essayez les traitements les plus récents. Tous les jours, les médecins font des découvertes sur ces maladies chroniques.

5. Souvenez-vous que vous n’êtes pas seul-e

Vivre avec un lupus ou avec une sclérose en plaques n’est pas facile, que ce soit pour le/la patient-e ou sa famille.

  • Pour vous permettre de « survivre » à ces circonstances personnelles difficiles, il est nécessaire de traiter la maladie d’un point de vue holistique.
  • Le traitement médical est une chose, mais le soutien des autres et le volet psychosocial de la maladie ne doivent pas être négligés. Vous devez garder à l’esprit que vous n’êtes pas seul-e. Dans notre communauté, il existe forcément des associations qui seront en mesure de vous apporter tout le soutien dont vous avez besoin.
  • Les groupes de paroles et les associations font un travail formidable dans ce domaine. Ils vous aideront à mieux comprendre votre maladie.
  • Vous allez pouvoir découvrir de nouvelles perspectives. Comme nous vous le disions, des avancées sont réalisées tous les jours dans ce domaine.

Pour conclure sur le sujet, même si les maladies auto-immunes nous obligent à avoir un style de vie différent, il est nécessaire que nous luttions tous les jours pour notre qualité de vie et notre dignité.

La science continue à se battre tous les jours pour vaincre ces pathologies. Gardez espoir.

Améliore Ta Santé